mardi 11 février 2020

2020, l'année du Rat de Métal


Depuis le 25 janvier nous sommes entrés dans l'année du Rat de Métal qui se terminera le 11 février 2021.

Cette année est le début d'un cycle de 60 ans, soit 5 cycles de Jupiter  (≠ 12 ans) et un peu plus de 2 cycles de Saturne (≠ 29 ans), voir d'un cycle de 496 ans soit 2 cycles de Pluton (≠ 248 ans).

Si nous remontons ces 2 cycles de Pluton, cela nous ramène à la période de la Première Renaissance (de 1495 à 1525 / 1530).

Notons au passage qu'il y a 6.594 ans que Jupiter, Saturne et Pluton ne se sont pas retrouvés en conjonction dans le signe du Capricorne, signe associé à l'intellect et à la pensée.

L'élément Métal est associé à la Justice, à la Mesure, aux limites et frontières. Il est en rapport avec l'Automne, la Peau, les Poumons (bronches et cordes vocales), le Gros Intestin, le chakra de la Gorge (couplé avec la glande thyroïde) qui régit l'expression verbale et la créativité, la communication et les échanges. C'est sur ce chakra que règne le dieu de l'intellect : Hermès Trismégiste.

Sur l'autel de Cernunnos le Rat est dans la Ramure, c'est à dire dans les Racines célestes, d'où mon post : Ashvatta - le Figuier Saint.

En Inde le dieu Ganesh (le décapité) est monté sur un Rat qu'il maîtrise.

Le rat géant semait la terreur dans la région, jusqu'au jour où Ganesh s'en mêla.
Le dieu éléphantesque sortit une longue corde, la lança et la corde vint s'enrouler autour du cou du rat.
Dompté ce dernier devint la monture (vahana) de Ganesh.

Ce qui pourrait se traduire de la manière suivante : le Supra-Mental maîtrise le Mental qui de nuisible devient enfin utile ! (Voir également : Chinnamasta)

Car comme le dit Jacque Prévert :

Quand on le laisse seul
Le monde mental
ment
monumentalement.

Chaque année la période qui précède l'équinoxe de printemps remet en scène le conflit mythique entre Chronos et Zeus, soit l'enfant intérieur (le moi authentique) et l'Ogre qui l'oppresse et lui ment.

C'est Ogre qui n'est autre que l'Oppresseur, le Menteur et le Père du mensonge (Jean 8, 44), le grand Dragon, le Serpent des origines, celui qu'on nomme Diable et Satan, le séducteur du monde entier (Apocalypse 12:9).

Ce conflit qui est au cœur de l'Apocalypse, se déroule en chacun d'entre nous entre St Michel et le Dragon, entre la mauvaise et la bonne pensée, entre Arhiman et Ahura Mazda.

Ce conflit est mis en scène entre le Mont-Dol (primitivement lié à St Michel) et le Mt St Michel (primitivement lié au Diable). Lire à ce sujet les Légendes du Mont Saint Michel.

C'est de ce conflit dont il est question dans le conte de Jack et le haricot magique ainsi que dans Le Petit Poucet de Charles Perrault, et dans bien d'autre contes traditionnels dont celui de Pwyll, prince Dyved.

Dans l'hexagramme n°2 du Yi-king, K'OUEN / Le Réceptif le six en haut décrit ce conflit entre le Dragon céleste (bleu sombre) et le Dragon terrestre (jaune) :

Dragons se battant dans le pré.
Leur sang est noir et jaune.

A la place supérieure, l'obscurité doit céder à la lumière. Si elle tente de se maintenir à une place qui n'est pas la sienne et de commander au lieu de servir, elle attire sur elle la colère du fort. Il en résulte un combat dans lequel elle s'effondre, non sans dommage pour les deux parties. Le dragon, symbole du ciel, vient combattre le faux dragon dont le principe terrestre a usurpé la figure. Le bleu sombre est la couleur du ciel, le jaune est la couleur de la terre. Par conséquent, lorsqu'il coule un sang noir et jaune, c'est un signe que ce combat contre nature entraîne du dommage pour les deux forces fondamentales.

Bref nous sommes dans un temps propice à l'Éveil et au ré-enracinement au cœur de l'Être.

Un temps où l'Esprit Saint / l'Awen favorise le développement du Supra-Mental qui est l'organe de la reliance à la Source…
Dans l'évangile de Marie il s'agit de l'intellect qui est entre l'âme et l'esprit, de la Porte du Noûs : « l'inestimable joyau, la Porte intérieure qui apprend à voir et à laisser venir le Souffle de l'Esprit Saint. »

Selon Elizabeth Bellhouse le développement du chakra du Supra-Mental favorise un accroissement de la Conscience qui apaise le Mental terrestre (et l'Ego qui lui est associé) et l'amène progressivement à s'ouvrir, à lâcher-prise et à se reconnecter à la Source de toute Vie.
Voir : « Briser les chaînes qui nous entravent » ainsi que supramental.org.

Ce développement est indissociable de l'ouverture du cœur, afin d'établir un pont entre les dimensions mentale et spirituelle (l'Antahkarana).

Lorsque ce Pont Arc-en ciel, cet interface entre le "mental" supérieur / céleste et le "mental" inférieur / terrestre, est définitivement construit, le Fleuve d'Eau de la Vie peut s'écouler en plénitude.

  • Le centre coronal devient le point de contact avec la volonté divine,
  • Le centre cardiaque devient l'agent de l'amour divin,
  • Le centre laryngé devient l'expression de la pensée, de l'intelligence divine.

Cette année du rat de Métal est donc une vague d'énergie sur laquelle nous sommes invités à surfer !

Voir mon post du 8 décembre 2019 : S'ouvrir à la Présence.

dimanche 12 janvier 2020

dimanche 5 janvier 2020

Ashvattha - Le Figuier Saint



« Je me prosterne devant le Figuier Saint :
Devant Brahma dans sa Racine, (Aum)
Vishnou dans son Tronc, (Tat)
Et Shiva dans sa Frondaison ! (Sat) ».
Ashvattha stotram, 16


« …c’est vers le bas que se dirigent ses branches,
c’est en haut que se trouve sa racine,
d'en haut que ses rayons descendent sur nous ! »

« Ses branches sont l'éther, l'air, le feu, l'eau, la terre… »

« Ce figuier éternel dont les racines vont vers le haut,
les branches vers le bas, c'est le pur, c’est le Brahman.
On l'appelle l'immortel (la Non-mort).
Tous les mondes reposent en lui. »


Pour les Chinois, le centre de l'univers, le lieu où devrait se situer la Capitale parfaite, est marqué par Kien-Mou, "Bois dressé". Ce nom a son importance puisqu'en Chine, le bois est considéré comme un des éléments, le cinquième, au même titre que l'air et la terre, l'eau et le feu. Il correspond à l'est et au printemps, ainsi qu'au trigramme Tchen, l'ébranlement, le Tonnerre, du Yi-King (voir aussi l'hexagramme 53 : Tsien / L'Arbre sur la Montagne), car la végétation sort de terre en même temps que le tonnerre qui s'y tenait caché. Kien-Mou est l'arbre du renouveau, donc aussi du commencement absolu, celui du monde. [...] Par son tronc qui est creux, montent et descendent les souverains, soleils des hommes, médiateurs entre le ciel et la terre.
L'Arbre de Vie est analogue à l'Absolu, à l'Univers et à l'Homme. Il est une image de la Création. C'est un diagramme objectif des principes à l'œuvre dans tout l'Univers. […] Il illustre la descente des énergies divines en ce bas monde et leur remontée. Il contient l'intégralité des lois cosmiques et leur interaction. C'est également un tableau de l'humanité, et un portrait de l'être humain en tant qu'individu.
Point de jonction en réduction, complet, mais non réalisé, moins élevé que les anges, il revient à ce dernier de choisir la voie de l'ascension intérieure, et d'ainsi cueillir le fruit ultime. (Z'ev Ben Shimon Halevi).

Extraits de : Mythologie des arbres de Jacques Brosse - 1993

Voir également : Arbre de vie de Guy Delœuvre - 2018

« Le Rythme Universel est le lien de continuité qui relie tout l'existant. Connaître Sa Loi et s'y soumettre c'est atteindre l'Illumination, l'Arbre de Vie et sa Lumière ; c'est déboucher sur une vision globale de l'interaction rythmique des énergies s'exerçant dans le monde, une perception de l'Harmonie qui reflète l'Intelligence Suprême et préside au déroulement du Verbe. »

« …rien ne peut être appris à l'Intelligence, qui ne soit secrètement connu de l'âme qui s'épanouit. Tout enseignement est une révélation, tout devenir une éclosion. »

mercredi 1 janvier 2020

Enracinement



Autel de Cernunnos

Quand la confusion du monde grandit,
il est essentiel de demeurer en paix
afin de pouvoir se laisser guider
par la voix du Veilleur silencieux.

Inspiré des textes de Frédéric Lionel
La Quête de l'Intemporel
L'Énigme que nous sommes