vendredi 9 janvier 2009

Vers le Mont Saint Michel



Pierre Duchesne - vers le Mont Saint Michel


En ce 11 novembre 2003 (Cf. la lame 11 du Tarot : la Force de Vie canalisée avec douceur et fermeté par la Fée), je vous invite à me suivre sur "les pas du Diable" qui, nous dit la tradition, parcourait la contrée à grandes enjambées, du Val de Mireloup en Plerguer jusqu’au Mont Saint Michel en passant par le Mont Dol. Il s’agit en fait d’une veine du Dragon, balisée de mégalithes alignés selon un axe incliné à 58° nord-est (N-E/S-O), depuis la Maison-es-Fains en Tressé, jusqu’au Mont-Saint-Michel au sommet duquel fût érigé à l’époque mégalithique un temple de pierre levées où l’on nourrissait constamment un gigantesque brasier (le Mont-Tombe était alors au cœur d’une profonde forêt sur laquelle veillait la Fée Andaine), en mémoire d’un être de lumière (le géant Gargantua ?) qui y était descendu dans les temps anciens pour donner à notre monde l’équilibre de ses formes. Nous découvrirons successivement : - la Maison-es-Fains (des Fées) en Tressé (allée couverte légèrement décalée sur l’axe), - les bords du Val de Mirloup (Rochers du Diable et souche du Hêtre du Diable), - le cloître du Tronchet où se tient un Houx remarquable, - la Fontaine Saint Samson (l’un des Sept Saints fondateurs de la Bretagne) à Carfantin, - le menhir du Champ Dolent (8,60 m de haut - l’un des plus beaux de Bretagne), - le Mont Dol qui conserve les traces de l’affrontement titanesque entre l’Archange et le Diable, - la Chapelle Ste Anne, au point de rencontre du GR 34 (variante) et de la digue de la Duchesse Anne, pour finir dans les prés salés, au pied du Mont-Saint-Michel devant l’ermitage d’un berger !


Pierre Duchesne


2 commentaires:

Lucie Trellu a dit…

Voilà un pélerinage que j'aimerais bien faire...
A propos de Sainte-Anne, nous avons près de Trezaël, la maison aux pieds dans le sable, une autre chapelle dédiée à Sainte-Anne, celle de Sainte-Anne-La-Palud, et surtout non loinn une fontaine dédiée à Anne, et sans doute avant à d'autres figurines féminines moins "chrétiennes". Malheureusement, cette fontaine n'est plus potable, et sa présence est éclipsée par la chapelle et son Pardon annuel... C'est pourtant près d'elle que je viens me recueillir...

Cesco a dit…

D'un Mont Saint-Michel à l'autre, il y a aussi celui du Monte Sant' Angelo en Italie. Presque oublié aujourd'hui, ce sanctuaire du Gargano, l'éperon de la botte italienne, fut l'un des plus célèbres de la chrétienté. Et l'un des premiers puisque la tradition y place l'apparition de l'archange à la fin du Ve siècle. Bien avant le mont de Normandie, bien avant la dévotion à saint Jacques en Galice, Saint-Michel du mont Gargan draina des millions de pèlerins vers sa grotte sacrée. Et tous ceux qui se rendaient en Terre sainte en s'embarquant dans les ports du sud de l'Italie venaient saluer l'archange.

Au Monte Sant' Angelo, la dévotion demeure, mêlée de tradition populaire. Le jour de la fête patronale, une procession pittoresque parcourt les ruelles du village et l'on se presse encore pour s'approcher de l'archange, comme aux grands jours des pèlerinages médiévaux.