mercredi 11 mars 2009

Voyage au delà de mon cerveau


La conférence de la neuro-anatomiste Jill Bolte Taylor traduite en français. La vidéo a fait le tour du monde tandis que son livre Voyage au-delà de mon cerveau sort en librairie.


Lire la suite


Voyage au-delà de mon cerveau :
Une neuro-anatomiste victime d'un accident cérébral raconte ses incroyables découvertes.
de Jill Bolte Taylor, traduit par Marie Boudewyn
Jean-Claude Lattès (29 octobre 2008)

Présentation de l'éditeur
Le jour où Jill Bolte Taylor, chercheuse en neurosciences à Harvard, est victime à trente-sept ans d'un accident vasculaire cérébral, sa vie bascule : elle assiste à la dégradation de ses facultés au point qu'en l'espace de quelques heures elle ne peut plus marcher, parler, lire, écrire, ni même se rappeler à quoi sa vie ressemblait jusque-là. Il y a quelque chose de Christophe Colomb chez cette femme qui a découvert et exploré les territoires les plus reculés de son cerveau. A travers son récit, elle nous confie avec autant de précision que d'humanité ses observations, ses émotions et ses techniques pour se réapproprier le monde durant les huit années qu'il lui a fallu pour retrouver toutes ses facultés. Expérience scientifique unique, cette fascinante exploration des rouages du cerveau se double d'un guide précieux à l'usage des victimes d'un accident cérébral, mais aussi d'un témoignage profondément émouvant sur la paix intérieure à laquelle chacun de nous peut accéder.

Biographie de l'auteur
Le Dr Jill Bolte Taylor, née en 1957, est neuro-anatomiste affiliée à l'université de l'Indiana et porte-parole de la Banque des cerveaux de Harvard. Le magazine Time l'a élue au nombre des cent personnes qui ont apporté le plus au monde en 2008.

Articles de presse :

L'incroyable guérison du Dr Jill Bolte Taylor (Le Figaro)

« Si mon odyssée intérieure m'a appris une chose, c'est que la quiétude est à notre portée. Il nous suffit, pour y parvenir, de faire taire la voix de notre hémisphère gauche dominant. » Cette voix compte, bavarde, évalue, suppute. Elle est capable de vous souffler les pires idées : découragement, fureur, peur. Elle nous structure aussi par le langage, la raison, la connaissance. Comment utilise-t-on alors son hémisphère droit ? Nul manuel ne nous a jamais appris le bonheur par mobilisation latéralisée de la matière grise. Jill Bolte Taylor suggère des pistes : la méditation, la création artistique, la prière.

Le commentaire de Psychologies

Ce récit engagé, à l’image de son auteur, considérée par le magazine Time comme l’une des cent personnalités les plus influentes en 2008, va aussi à l’encontre de nombre d’idées reçues concernant l’accompagnement des malades. Un message à partager.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Parcourir le labyrinthe de CHARTRES peut être aussi un moyen de réconcilier les deux hémisphères. Ayant fait le choix de faire cette expérience, dans mon cas c'est l'hémisphère droit qui était touché, je peux témoigner de ce qu'il en est. Si toutefois le fait d'évoquer l'AVS que j'ai connu peut être utile à ceux que l'on qualifie de "malades" : mon intention est qu'un tant soit plus de respect et de compassion leur soit donné que je n'en ai connu en 1992 dans un Centre Neuro Chirurgical Français.

Lucie Trellu a dit…

Ah le labyrinthe de Chartres !
Il m'a touchée aussi, a réveillé en moi des énergies enfouies, des désirs engloutis dans le quotidien...
Une expérience inoubliable, avec le silence de la crypte et la beauté des vitraux...