jeudi 28 mai 2009

La forêt domaniale de Saint-Germain-en-Laye



3553 hectares font de la forêt de Saint-Germain le deuxième massif forestier des Yvelines après la forêt de Rambouillet qui en compte 12.900 hectares, visitez et découvrez le "poumon vert" de cette région. Elle occupe la boucle de la Seine comprise entre les villes de Saint-Germain-en-Laye et de Poissy.

La forêt doit son nom actuel à St Germain, évêque de Paris, qui au VIème siècle suivi son oncle prêtre dans la forêt pour y vivre en reclus. Elle devint un domaine royal fort apprécié par les rois pour y pratiquer la chasse à courre.

Aujourd'hui, 28 mai 2009,
c'est la fête de St Germain, évêque de Paris :


«…si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ;
mais s'il meurt, il donne beaucoup de fruit. »

(Jean 12,24)

vendredi 22 mai 2009

Effet boomerang chez Monsanto


« En permettant l’homme, la nature a commis beaucoup plus qu’une erreur de calcul ; un attentat contre elle-même. »

Emil Cioran.
Philosophe et écrivain roumain,

Aux États-Unis, cinq mille hectares de culture de soja transgénique ont du être abandonnés par les agriculteurs et cinquante mille autres sont gravement menacés. Cette panique est due à une « mauvaise » herbe qui a décidé de s’opposer au géant Monsanto, connu pour être le plus grand prédateur de la Terre. Insolente, cette plante mutante prolifère et défie le Roundup, l’herbicide total à base de glyphosphate, auquel nulle « mauvaise herbe ne résiste ».

Quand la nature reprend le dessus.

C’est en 2004, qu’un agriculteur de Macon, en Géorgie, ville située à environ 130 kilomètres d’Atlanta, remarqua que certaines pousses d’amarantes résistaient au Roundup dont il arrosait ses cultures de soja.

Les champs victimes de cette envahissante mauvaise herbe ont été ensemencés avec des graines Roundup Ready, qui comportent une semence ayant reçu un gène de résistance au Roundup auquel nulle « mauvaise herbe ne résiste ».

Depuis cette époque, la situation s’est aggravée et le phénomène s’est étendu à d’autres états, Caroline du Sud, et du Nord, Arkansas, Tennessee et Missouri. Selon un groupe de scientifiques du Centre for Ecology and Hydrology, organisation britannique située à Winfrith, dans le Dorset, il y aurait eu un transfert de gènes entre la plante OGM et certaines herbes indésirables, comme l’amarante. Ce constat contredit les affirmations péremptoires et optimistes des défenseurs des OGM qui prétendaient et persistent à affirmer qu’une hybridation entre une plante génétiquement modifiée et une plante non-modifiée est tout simplement « impossible ».

Pour le généticien britannique Brian Johnson, spécialisé dans les problèmes liés à l’agriculture : « Il suffit d’un seul croisement réussi sur plusieurs millions de possibilités. Dès qu’elle est créée, la nouvelle plante possède un avantage sélectif énorme, et elle se multiplie rapidement. L’herbicide puissant utilisé ici, à base de glyphosphate et d’ammonium, a exercé sur les plantes une pression énorme qui a encore accru la vitesse d’adaptation. » Ainsi, un gène de résistance aux herbicides a, semble-t-il, donné naissance à une plante hybride issue d’un saut entre la graine qu’il est censé protéger et l’amarante, devenue impossible à éliminer.

La seule solution est d’arracher les mauvaises herbes à la main, comme on le faisait autrefois, mais ce n’est pas toujours possible étant donné l’étendue des cultures. En outre, ces herbes, profondément enracinées sont très difficiles à arracher et 5 000 hectares ont été tout simplement abandonnés.

Nombre de cultivateurs envisagent de renoncer aux OGM et de revenir à une agriculture traditionnelle, d’autant que les plants OGM coûtent de plus en plus cher et la rentabilité est primordiale pour ce genre d’agriculture. Ainsi Alan Rowland, producteur et marchand de semences de soja à Dudley, dans le Missouri, affirme que plus personne ne lui demande de graines Monsanto de type Roundup Ready alors que ces derniers temps, ce secteur représentait 80 % de son commerce. Aujourd’hui, les graines OGM ont disparu de son catalogue et la demande de graines traditionnelles augmente sans cesse.

Déjà, le 25 juillet 2005, The Guardian publiait un article de Paul Brown qui révélait que des gènes modifiés de céréales avaient transité vers des plantes sauvages, créant ainsi une « supergraine » résistante aux herbicides, croisement « inconcevable » par les scientifiques du ministère de l’environnement. Depuis 2008, les media agricoles américains rapportent de plus en plus de cas de résistance et le gouvernement des États-Unis a pratiqué d’importantes coupes budgétaires qui ont contraint le Ministère de l’Agriculture à réduire, puis arrêter certaines de ses activités.

Plante diabolique ou plante sacrée

Il est amusant de constater que cette plante, « diabolique » aux yeux de l’agriculture génétique, est une plante sacrée pour les Incas. Elle fait partie des aliments les plus anciens du monde. Chaque plante produit en moyenne 12 000 graines par an, et les feuilles, plus riches en protéines que le soja, contiennent des vitamines A et C et des sels minéraux.

Ainsi ce boomerang, renvoyé par la nature sur Monsanto, non seulement neutralise ce prédateur, mais installe dans des lieux une plante qui pourra nourrir l’humanité en cas de famine. Elle supporte la plupart des climats, aussi bien les régions sèches que les zones de mousson et les hautes terres tropicales et n’a de problèmes ni avec les insectes ni avec les maladies, donc n’aura jamais besoin de produits chimiques.

Ainsi, « la marante » affronte le très puissant Monsanto, comme David s’opposa à Goliath. Et tout le monde sait comment se termina le combat, pourtant bien inégal ! Si ces phénomènes se reproduisent en quantité suffisante, ce qui semble programmé, Monsanto n’aura bientôt plus qu’à mettre la clé sous la porte. À part ses salariés, qui plaindra vraiment cette entreprise funèbre ?

Texte de Sylvie SIMON

Sylvie Simon, journaliste, est l'auteur de « Les dix plus gros mensonges sur les vaccins » (Ed. Dangles), « Ce qu’on nous cache sur les vaccins » (Ed. Delville).

En écho, un conte proposé par Jean-Pierre Mathias :

Pourquoi l'épi est devenu court
(et l'origine du loup)


Au commencement Dieu fit le blé d'un seul épi, depuis la terre jusqu'au sommet. Les hommes étant devenus mauvais il résolut de les affamer ; du pouce et de l'index il saisit l'épis au ras de terre et riffla le chaume presque jusqu'au haut. La Vierge en ce moment lui arrêta la main. "Assez, mon fils, dit-elle, laissez-leur quelques grains." Il obéit à sa mère ; et il en resta suffisamment aux hommes ; mais ils devinrent si paresseux, qu'ils laissaient leurs bestiaux manger leurs récoltes en herbe ; alors Dieu irrité frappa du pied une motte et en fit un loup, qui avait une queue longue de plusieurs mètres ; les bergers malins enroulaient cette queue à un arbre et le loup ne pouvait plus nuire. La bête se plaignit à Dieu qui lui trancha la queue. Alors la Vierge qui était là filant sa quenouille, en donna un coup sur les reins de l'animal, en disant : "Va donc, vilaine bête" ; et le loup est resté estropié du coup ; heureusement, car s'il n'avait pas les reins brisés, si le boeuf connaissait ses forces, si le sourd qu'on trouve dans les fontaines entendait, et si l'anvin (petit reptile) voyait, il ne resterait pas un seul homme sur la terre.


Recueilli dans les environs d'Hennebont (Morbihan) par LUCIE GUILLAUME,
publié in "R.T.P. Revue des Traditions Populaires", t. 17-1902, p. 56

mercredi 20 mai 2009

Socrate et la maïeutique


Socrate et la maïeutique - Psycho-spiritualité de la Grèce antique

Socrate est né en 469 av J.C. à Athènes. Il était le fils d'un ouvrier sculpteur et d'une sage-femme. Socrate ne laissa pas d'écrit de son vivant. On connaît sa vie par le biais de ses disciples et en particulier de Platon qui le mit en scène dans de nombreux textes. En -399, il fut condamné à boire la ciguë (poison mortel) par un tribunal populaire athénien, au sein d'une ville qu'il avait toujours aimé et qu'il n'avait quitté que pour la défendre. Socrate en questionneur fervent s'était attiré les foudres des puissants dont la notion de libre expression avait atteint ses limites. Athènes perdit le plus illustre de ses philosophes. Bien qu'il n'ait pas inventé la philosophie, il donna un souffle neuf au raisonnement, à l'analyse critique, à la logique de l'esprit sans pour autant délaisser son inspiration intuitive. Ils poseront conjointement les bases de la métaphysique platonicienne. Socrate vivait très modestement et bien qu'étant marié, il passait la majorité de son temps dehors, dans la cité d'Athènes florissante, sommet de la démocratie du monde occidental de l'époque. Il circulait dans les rues de la cité afin de questionner les habitants, solliciter leur raisonnement, déloger leurs certitudes et tenter à son niveau de les faire évoluer vers la sagesse et la connaissance de soi. Ce qu'il vit sur le temple de Delphes le marqua profondément et l'influença toute son existence : « Connais-toi toi-même, nul ne fait le mal volontairement. » Cette phrase si précise, heurte sincèrement puisqu'elle pose les bases d'une compréhension plus accentuée de la psyché humaine, au-delà des actions apparentes du conscient. Elle induit le fait que sous les actes répréhensibles, violents et égocentriques se cache une nature humaine qu'il faut questionner pour y faire accoucher la vérité de l'être, l'humain guéri de ses névroses qui le font agir involontairement, inconsciemment.

La Maïeutique

Il s'inspira du métier de sage femme que sa mère exerçait pour établir sa méthode thérapeutique. Il décida de faire accoucher les esprits comme sa mère faisait accoucher les enfants, il fonda de la sorte la maïeutique (du grec maieutikê, signifiant : art de l'accouchement) et se défini ainsi comme l'accoucheur de l'esprit humain. Car contrairement à d'autres méthodes, la maïeutique indique que les réponses proviennent de l'intérieur, la personne porte en elle les problèmes et leurs solutions. Faire accoucher l'esprit, signifie faire découvrir à l'autre des vérités qu'il porte en lui mais dont il n'a pas encore accès : « L'accoucheur n'apporte, ne transmet rien à l'âme qu'il éveille. Il la laisse nue en face d'elle même. » Pour Socrate la prise de conscience ne pouvait venir qu'avec la parole, la genèse nous dit aussi dans son style "au début était le verbe ..." Le verbe est bien créateur, il crée ou décrée. La maieutique est ce qui permet à être de se sentir libre, de trouver en lui-même ses propres réponses. Socrate questionnait juste, voila son art, grandiose, humble et libérateur. Ainsi, l'être qui était questionné pouvait en cherchant en lui trouver ses propres réponses, il les sortait de son être et ainsi devenait lui-même artisan de sa propre réalisation. Socrate en éveilleur des consciences fut pour l'occident un des phares qui continue de briller dans la nuit obscure de ce siècle... En attendant, que nous, navire en quête de terre, percevions la lumière radieuse et bienveillante, pour enfin rentrer au port de notre être intérieur.

LE CHANT DU DISCIPLE


Puisqu'il vous plait, vieillards, d'écouter en ce jour
Celui dont vos leçons ont formé la mémoire,
Je chanterai, d'abord, Druides, votre histoire.

Avant qu'ils aient, ici, fixé notre séjour
Vos ancêtres guidaient, déjà, les guerriers Blancs,
De la terre de l'Ourse à celle de l'Elan !

Du froid Septentrion jusqu'à la Cisalpine,
Au long du Rhin sacré, du Danube et du Pô,
Survit le souvenir des porteurs de flambeau :

Huon, qu'on nomme Swan aux pays scandinaves,
Widdon, l'omniscient, Catuvolcos, le brave,
Cent autres, devant qui notre respect s'incline !

Puisqu'il vous plaît, vieillards, d'écouter le disciple,
Je chanterai les dieux de la terre et du ciel :
Salut à Teutatès, le Père Universel,

Ineffable unité qui n'a point de multiple ;
Salut aux dieux puissants des sphères éthérées :
Cobledulitavos, soleil d'Hyperborée,

Erca, Bélisama, reine du firmament,
Taranus, dur géant aux poings chargés d'orages,
Ségomon, jamais las de meurtre et de carnage,

Hu, Clavariatis à la harpe d'argent,
Sucellos, gouverneur de l'abîme béant,
Et Bélatucadros, seigneur des éléments !

Puisqu'il vous plaît, vieillards, d'écouter mes discours,
Je veux encor chanter la génèse des mondes :
Avant les soirs pourprés, avant les aubes blondes,

Avant l'ombre des nuits et la splendeur des jours,
Le Verbe créateur, époux de Coridwen,
Apparut, flamboyant, aux yeux de Menou-Hen !

Et le fils des Trois Cris, le premier Ogmios,
Sur l'ombilic sacré grava les vieilles runes :
Il chanta le Chaos, le soleil et la lune,

Le gouffre originel et le triple cosmos,
Les transmigrations du pélerin des mondes,
Les cieux éblouissants et la terre féconde !

Vieillards, portant au front le sceau de Menou-Hen,
Accueillez, en ce jour, un porteur de l'Awen !

André SAVORET
"Le Bûcher du Phénix" - Ed. Psyché 1933

mardi 19 mai 2009

Notre Dame des flux et des reflux




Notre-Dame du fond des âges,
Notre-Dame du Temps qui passe,
Prends pitié de nous,
Qui somme de passage Sur la plage.

Notre-Dame des flux et des reflux,
Notre-Dame des allées et des venues,
Marche avec nous sur le sable,
Avant qu'à jamais ne s'efface,
La trace de nos pas.

Notre-Dame des dunes,
Blanches et courbes collines,
Modelées par la main du vent,
Apaise nos soucis Et guéris nos blessures,
Avant qu'à jamais nous disparaissions
Dans les sables du temps.

Notre-Dame des airs,
L'air léger du matin,
Le vent bruissant
Dans les oyats tremblants,
Emplis nos poumons de plein air
Avant qu'à jamais nous manque le souffle.

Au moment du dernier passage,
O Notre-Dame,
Et du dernier soupir,
Et du dernier regard,
Et du dernier baiser,
Souviens toi de notre pèlerinage
Sur la plage,
Et conduis nous
Dans l'éblouissement De la lumière éternelle.


Notre Dame des flux et des reflux (pdf)

lundi 18 mai 2009

Invitation au  Mandala Vivant


dimanche 7 juin
14h-18h

Invitation au Mandala Vivant

Chant de l'âme - Danse du cœur
Prière du corps
les Danses de la Paix


honorent les traditions spirituelles
du monde entier

Lieu :
Salle de danse
Complexe sportif (derrière Super U)
56430 Mauron

***

ouvert à tous… enfants bienvenus
participation libre

***

après l'atelier nous partageons un repas…
merci d'apporter selon votre inspiration
une salade, un plat salé,
un dessert gourmand,
sucrée,
une boisson…

***

C'est par l'association la Voix enchantée
que nous avons accès à la salle de Mauron sans frais,
une partie de votre participation lui est reversée.

Merci donc aussi de jouer à écrire votre nom
sur la feuille à l'entrée de la salle,
cela est utile à Caroline et aux projets de l'association.

***

Renseignements :
Mia - tél: 06 47 58 34 71

(En danse et chant en Angleterre…
loin d'internet et de ses charmes !
de retour début juin.)

***

Co-voiturage

C'est avec Benoît qu'il faut voir :
tél : 06 75 55 37 29
merci de le faire un peu en avance, çà aide!
(1 heure avant l'atelier, c'est un petit peu juste pour s'organiser…
mais comme tout le monde le sait, les miracles existent!)

***

Pour en savoir plus sur ces danses en France
d'autres ateliers, en Bretagne, à Paris ou ailleurs…
et le Camp d'été en Bretagne,
et dans le monde !

Lama Foundation, New Mexico USA
Photo by Bob Spencer

dimanche 17 mai 2009

Arbres, Sources, Fées, Filature et Tissage, Contes…


La symbolique de l’Arbre, de la Pierre, de la Source, des Fées, ouvre à celle de la filature et du tissage, qui est très riche tout en étant universelle.

Elle ouvre le Grand Livre des Contes !

Elle permet d’explorer la tradition occidentale, tout en restant ouvert aux autres traditions.

La Grande “Mère* veille” sur cette symbolique très riche.


La culture (double sens) du Lin (et du chanvre) fait parti du patrimoine de notre belle Bretagne.

Elle est en train d’être revalorisée, tout comme le Lin retrouve ses lettres de noblesse.

Cette partie du site est consacrée à ces thèmes.


"Le cerf prend l'apparence d'une très belle femme… si tu te promènes dans la forêt et que tu vois une très belle femme assise sous un arbre, approche-toi et assieds-toi auprès d'elle, elle te racontera beaucoup d'histoires, mais regarde son ombre, car si le cerf peut se transformer en femme, ses traces sur la terre restent celles d'un cerf. Connaissez-vous le cerf à queue noire, celui qui a une ligne sur la tête ? Il y en a un sur un million. Ce cerf vit en haut des montagnes. Chaque jour, lorsque l'étoile du matin se lève, il descend de la montagne pour aller boire l'eau du torrent. Il bénit l'eau, la purifie et retourne sur les sommets. C'est son travail. A ceux qui le rencontrent par hasard, il se présente sous l'aspect d'une femme. C'est un cerf très sacré pour nous, il est le gardien de l'eau, il en prend soin en la bénissant chaque matin."

Archie Fire Lame Deer, dans Inipi, le Chant de la Terre (L'Or du Temps - 1989)

La déesse Frigg filant les nuages, John Charles Dollman.

jeudi 14 mai 2009

De la Coupe aux Lèvres…


Un clin d'œil du Lièvre de la Lune !

Loin de la publicité des petites coupes font leur chemin et gagnent à être connues…

Je vous invite à découvrir les Coupes de Lunaison !

1) Sur LE SANG DES FEMMES :

DA Moon Cup : la coupe menstruelle nouvelle est arrivée !



2) Sur Easy Cup :
Le site français des utilisatrices de coupes menstruelles

3) Sur holala!
Softcup, divacup, mooncup : une alternative au tampon

4) Sur Caroline Daily :
La Mooncup, la Divacup, la Softcup

5) Sur Wikipedia (article très complet) :
Coupe menstruelle


6) Sur AromAttitude :
La Mooncup et autres coupes menstruelles

Sans oublier : “Les Monologues du Vagin”


lundi 11 mai 2009

QI GONG & Randonnée d'Éveil


QI GONG & Randonnée d'Éveil
dans la Baie du Mt St Michel
les 19 et 20 septembre 2009.

Au milieu de l'Automne tel que le conçoivent les chinois, Jean Marc Lecacheur (Enseignant de Qi Gong) et Pierre Duchesne (Psychothérapeute) vous proposent deux journées au grand air consacrées à l'Éveil de notre enfant intérieur et à l'accroissement de notre Conscience.

Chaque journée sera partagée entre la randonnée, la pratique physique du QI GONG traditionnel du Wu Dang (échauffement, travail des racines) et une méditation sur les aspects symboliques et psychologiques de l'Automne associé à l'Ouest, à l'élément Métal qui règne sur les Poumons et le Gros Intestin, aux Frontières, aux Limitations, aux Arrêts, à la Mesure, au Sevrage, au Deuil, au Déclin, à la Tristesse et au Chagrin, à la Parole, aux Échanges, aux Arts, à la couleur Blanche.

Le samedi nous marcherons sur la digue depuis la Chapelle Ste Anne à Cherrueix, en direction du Mt St Michel, et le dimanche nous effectuerons la traversée des grèves (aller-retour) depuis Genêts jusqu'au Mt St Michel (départ 13 h 45, retour vers 18 h 15 - Basse Mer à 15 h 58 - Haut 0,90 m).



La traversée des grèves et des rivières est une expérience très riche qui implique de se mouiller un peu… Aussi il est important de partir pieds nus, en short ou vêtement court, pour marcher dans la tangue et traverser les rivières. Emporter des chaussures, un coupe vent et un vêtement chaud dans un sac à dos - éviter d'emmener des objets de valeur. Pensez également à vous protéger du soleil (crème solaire, casquette, lunettes).

Le rendez-vous est fixé le samedi matin à 10 h sur le parking
de la Chapelle Sainte-Anne-des-Grèves (1687) à Cherrueix.


Amener deux piques-niques (samedi et dimanche) ainsi que de quoi prendre le petit déjeuner du dimanche matin.

Le repas du samedi soir se prendra dans une crêperie locale.

L'hébergement se fera à :
la Ferme ANDRÉ - Polder St Louis - 35610 ROZ-SUR-COUESNON.
Frain Yannick - Tél. : 02 99 80 28 22

Pensez à amener duvet ou draps !

  • Frais d'animation : 120 € par personne (remise de 10 % pour les couples),
  • Frais d'hébergement : 25 € par personne (une nuitée gîte de groupe).
  • Inscription au stage par versement de 25 € d'Arrhes auprès de :
  • Pierre Duchesne - Sous la Haie - 35540 PLERGUER - (02 99 58 12 94)

" Michaël, Ta balance pèse, Ton glaive tranche,
Et ce qui était vivant trouve la Vie…"

Extrait des "Dialogues avec l'Ange" [E76 - 341]

transcrits par Gitta Mallasz - Editions Aubier



--> Télécharger le programme en pdf.

Note : Située à mi-chemin entre Cherrueix et Saint-Broladre, dans le cadre unique des polders de la Baie du Mont Saint Michel où sont élevés les moutons de prés-salés, la Chapelle Sainte-Anne est une des escales indispensables à effectuer lors de votre passage à Cherrueix.